Revue de Presse, Vidéos, Témoignages

 

  • Vidéo Spectacle extraits partie 1
  • Vidéo Spectacle extraits partie 2
  • Vidéo Les Avant Monde Marie Clauzade
  • Témoignage:

    « Madame la Présidente,

    Vous me demandez mon avis quant au projet 2010 de « l’Autre Théâtre » concernant plusieurs jeunes de notre établissement. En fait cet avis s’appuie en toute confiance sur les expériences des années précédentes.

    Je ne peux qu’exprimer ici mon enthousiasme de par ma fonction de Directeur d’un établissement spécialisé mais aussi de par le cœur (l’un étant dans l’autre intimement mêlé).

    La fonction tout d’abord : La plupart de ces jeunes comédiens le sont dans un réel engagement vis-à-vis de « l’Autre Théâtre ».

    Il faut comprendre que « s’engager » et « tenir » représente une véritable gageur, puis, prouesse, pour des enfants ayant des troubles importants de la communication associés à des troubles envahissants du comportement (dans le cas de l’autisme). A priori leur monde n’est pas le notre. Lorsque nous observons leurs capacités à comprendre, faire, contenir leur propres dérives, nous nous rapprochons un peu plus de la remise en cause d’une telle assertion.

    Ainsi, en elle-même l’activité théâtrale tend à donner des réponses à plusieurs besoins et objectifs dans la prise en charge des handicaps. Nos observations en tant que professionnels le soulignent.

    Cette activité soutient, en effet, une démarche de socialisation, elle désincarcère les potentialités d’expression, « désenkyste » le corps et l’esprit et, finalement, favorise l’ouverture du regard sur l’autre, c’est-à-dire nous.

    Ces changements dans la vision, l’image, trouvent toute leur importance dans la réciprocité : le public, ordinaire, non familiarisé avec ce genre de difficultés mais appréciant le théâtre, est à chaque fois, surpris, ému et conquis.

    L’intérêt particulier lié aux projets de « l’Autre Théâtre » est bien dans la confrontation de ces acquis aux réactions et jugements d’un vrai public : chacun des objectifs fixés pouvant en tout ou partie être validé par l’évènement et les suites qui en sont données.

    En effet, un travail auprès de jeunes handicapés ne peut porter ses fruits que lorsqu’il permet de sortir de la structure de prise en charge. De tels expériences font donc intégralement partie de ce que veut la société pour une bonne intégration et de ce que doit la société à tous ces jeunes.

    Enfin, je voudrais insister sur le sérieux de « l’Autre Théâtre » dans la conception, la préparation, l’organisation et la mise en œuvre de chacun de ses spectacles. Ce même sérieux lui a permis jusque là de figurer à part entière, en tant que troupe de Théâtre, dans le cadre du « Printemps des Comédiens » de Montpellier. L’enthousiasme de l’aventure n’excluant pas la rigueur et la précision.

    Le cœur ensuite : Au-delà du professionnalisme, il ya toujours cette grande part d’humanité réciproque dans la relation qui reste une force, une clef, faite de bienveillance, permettant l’échange malgré les mutismes ou les aberrations de la communication avec un enfant fragilisé, notamment autiste ou ayant des traits autistiques.

    Certains jeunes de notre établissement se sont engagés à plusieurs reprises dans les projets de l’Autre Théâtre.

    Aventures sérieuses, anticipées, structurées, cadrées par un réel projet faisant appel à des professionnels du Théâtre pour la conception et la mise en scène, mais aussi à des bénévoles (familles) et des Educateurs) fortement « avertis ».

    Aventures sérieuses donc, mais aventures tout de même de par l’imprévisibilité de l’intensité du ressenti émotionnel d’un acteur face à un public, nombreux, offrant en applaudissements le pesant de son plaisir : applaudissements donc, rappels, public levé … récompenses fortement méritées en réponse au doute, au découragement, au trac, mais, surtout, à la conscience de ne pas être tout à fait comme tout le monde et pourtant si proche de tout le monde.

    Ce plaisir là va perdurer, marquer les jours à venir, permettre de soutenir cette lutte laborieuse contre les difficultés du handicap et en repousser un peu plus les limites. En tant que Directeur, cette joie des jeunes dans « l’après spectacle » me touche particulièrement : c’est de la fierté qu’ils viennent nous dire avec leurs mots et leurs gestes. Nous les félicitons à nouveau. Eux, « cabotins », sont encore dans les lumières de la scène.

    J’ai déjà eu l’occasion de vous donner mon avis après chaque manifestation de votre Association, je vous confirme ici mon soutien indéfectible. Il rejoint celui de nombreuses structures spécialisées ou non qui sont également nos partenaires.

    Je vous prie donc de bien vouloir agréer, Madame la Présidente, l’expression de mes remerciement, de mes respectueuses salutations mais aussi : de mon admiration qui s’adresse également à tous ceux qui s’engagent ainsi auprès de vous, des enfants et de leurs familles.

    Le Directeur de l’IME les Oliviers     G. MAUGEIN

Témoignage:

« Je suis la maman de Matthieu (17 ans), porteur d’une trisomie 21, acteur de la troupe l’Autre Théâtre depuis 2 ans.

Cette troupe présente chaque année dans la cadre du Printemps des Comédiens à Montpellier, un spectacle de très grande qualité, rivalisant par son professionnalisme avec certains groupes professionnels.

Chaque année en octobre une nouvelle aventure commence:

Tout au long de l’année les jeunes et les adultes travaillent avec assiduité, chacun trouvant sa place en fonction de son handicap. A partir du thème proposé par l’équipe d’encadrement porteuse du projet, chacun d’eux peut laisser libre cours à sa créativité en proposant des répliques, des jeux de scènes, des idées … pour parvenir après 7 à 8 mois de travail à une mise en scène extraordinaire et un résultat totalement bluffant par la prestation exemplaire des artistes lors des représentations en public. Nous pourrions penser que nous parents ne sommes pas objectifs mais lorsque nous croisons le public à la sortie de la salle, c’est toujours la même émotion qui ressort et le même étonnement face à la qualité de la représentation à laquelle ils ont assisté.

C’est par là aussi que passe l’acceptation de nos jeunes handicapés, en montrant qu’ils sont capables de réussir et de mener à terme dans la durée, des projets d’envergure pour peu qu’on aie confiance en eux et qu’on leur en donne les moyens.

Le temps des répétitions et des représentations face au public est un temps fort pour les jeunes puisqu’ils se trouvent confronter à des exigences de rigueur, d’autonomie, des contraintes de travail qui leur font découvrir le monde réel des artistes.

Pour mon fils en particulier, l’Autre Théâtre lui a permis d’accomplir son rêve de monter sur scène face au public mais de prendre aussi la mesure du réel travail que cela nécessite.

Il donne chaque soir le meilleur de lui-même, terminant la série de représentation épuisé certes mais tellement heureux que deux jours après il demande à nouveau de retourner à l’Autre Théâtre.

Si votre agenda vous donne l’opportunité de voir jouer la troupe, n’hésitez pas, aller voir et vous comprendrez tout l’intérêt de ce projet dans l’épanouissement de nos enfants.

Sylvie Beaufort »

Vidéo du spectacle

L’histoire d’Alice est toujours une histoire d’un rêve. Cette fois-ci Alice tombe dans un jeu, dans un monde imaginaire. Comme tous les rêves, ce monde n’est peuplé que de mots et des choses de sa propre réalité, sauf qu’il est inversé, mélangé comme un jeu de dés.

Le monde derrière le miroir est un monde de l’inversion qui existe tout à fait autour de nous : un monde où les rôles des femmes et des hommes, des enfants et des parents sont inversés, où les courants vitaux prennent un sens inverse. C’est un monde « à côté », un monde où l’on tombe pour y mieux retrouver son propre rôle, son propre chemin. (Aglaïa Romanovskaïa)

Vidéo

Vidéo

2006 – Le chevalier à l’armure rouillée

Témoignages de spectateurs:

-« Tout d’abord, un grand bravo à tous les acteurs ainsi qu’à tous les professionnels grace auxquels ce spectacle a vu le jour!

C’est la première fois que j’assiste à un spectacle interprété par des personnes handicapées: quelle leçon de vie!!! J’ai été émue jusqu’aux larmes parfois…et pas seulement parce que les acteurs ont un handicap et que ça me touche, mais aussi parce que j’ai perçu chez eux une grande générosité naturelle dans leur jeu en direction du public.

L’armure rouillée, quant à elle, a résonné très fort en moi car je crois que nous en sommes tous porteurs et que dans certains cas, elle me semble être plus lourde à porter qu’un handicap reconnu ( bravo au chevalier qui a su s’en séparer! )

Merci à tous pour ce merveilleux cadeau et bonne continuation. Joëlle »

 

-« Les comédiens sont tous à leur juste place. Ils sont vrais, émouvants. Ils ne font rien de trop. Ils disent l’essentiel et de plus communiquent leur joie d’être là, jusque pendant les applaudissements où leurs yeux émerveillés racontent du bonheur.

Il n’y a pas de problème. Ils font passer le message.
Je n’ai fait que sourire et pleurer »

-« Il émané d’eux une FORçE…peut être justement FORCEmment destabilisante pour ceux qui ne l’a soupçonnait pas auparavant…Et à ceux-là j’ai envie de dire « regardez déjà vos propres faiblesses…Y’a du boulot ! » Quelle belle aventure ce fut pour moi de les rencontrer cette année, chacun de manière singulière. »

-« Nous avons pris nos habitudes de venir chaque année vous voir sur scène. Un rendez-vous important en ce qui me concerne… Cette année encore, j’ai été surprise, par moment franchement impressionnée par ce que ces jeunes handicapés (sur scène je ne suis pas sûre que l’on puisse employer ce mot. j’aurais plutôt envie de dire libres et inventifs, sincères. Et c’est peut-être ce qui me bouleverse le plus- dans une société ou la plupart du temps une forme de fausse pudeur/camouflage est de mise- de voir des jeunes qui offrent à nous et à eux-mêmes du plaisir chargé d’un sens à la fois profond et léger, sans frontières, juste vrai au maximum de l’instant. Leur joie est intensément communicative…

Que « Juliette danse bien ». Que les animaux sont beaux et oniriques. Le danseur en noir était tout simplement superbe et fascinant. Le chevalier drôle et pathétique -dans la pièce et dans sa vie ? tout se mêle… Quel théâtre. moi, qui adore qu’on me raconte des histoires… voici que dans une seule j’en ai… mille !

Merci, à vous tous et à ces acteurs… aux voix qui content si joliment. J’ai adorer la bande son des animaux. Bref, vous l’aurez compris je suis une fan.
Je vous embrasse tous et crie encore BRAVO.
Marie

 

« Montpellier, mardi 13 juin 2006

Pour la deuxième année je participe, avec Vocalisa, à l’aventure « Printemps des Comédiens » de l’Autre Théâtre, et chaque année je me régale un peu plus.Je ne peux pas dire que mon regard sur le handicap a changé, il a évolué. J’avais déjà travaillé dans le cadre d’un IMP et d’une colonie d’été pour enfants très handicapés, j’ai côtoyé comme pratiquement tout le monde des mongoliens frères ou sœurs de mes amis et connaissances.Mais le fait de passer une semaine avec quelques jeunes en particulier, d’apprendre un morceau de leur parcours par Fafa et de mesurer ensuite l’étendue du travail qui a été mené pour arriver à les faire travailler et jouer sur scène comme ils le font, ça c’est scotchant.

Bien sûr, ils sont tous très attachants, avec une sensibilité à fleur de peau, de la tendresse et de la violence plus ou moins maîtrisée pour chacun d’entre eux (mais en quoi sommes-nous vraiment différents d’eux à ce sujet ?). Mais ce qui m’émeut le plus, c’est le sérieux avec lequel ils sont réellement comédiens une fois qu’ils sont sur la scène, oubliant les énervements et les fous rires des coulisses, tombant dans les bras de celui qu’ils voulaient étrangler deux minutes avant, dansant avec celle qui les agaçait pendant le repas, …

Ils sont tous très sérieux, mais il y a quelques fois des moments assez magiques que l’on ne peut pas imaginer chez des comédiens dits normaux : ces moments où ils se déconnectent de la scène, où ils partent dans leur rêverie et se mettent à rire tous seuls, où ils regardent les autres jouer comme s’ils n’étaient pas avec eux sur scène.

Et puis tout d’un coup, ils reprennent conscience de l’endroit où ils se trouvent, et redeviennent papillon, chat ou guépard, le plus sérieusement du monde.Je salue évidemment le travail des éducateurs, chorégraphes, metteurs en scène, techniciens etc… qui bossent avec eux à longueur d’année. La patience qu’ils ont, le calme qu’ils diffusent, la tendresse qu’ils ont pour tous ces jeunes. Chapeau !

J’espère bien faire partie une troisième fois de cette semaine de folie au Printemps des Comédiens (ou ailleurs) avec cette équipe de frapadingues (tous membres de l’équipe confondus). Ce spectacle annuel est devenu l’un des projets phares de notre chœur, pourvu que ça dure !

Les jeunes nous ont dit « merci les chœurs ! », et nous n’avons pas pris le temps de leur dire un grand merci à eux aussi. Je les remercie du fond du cœur de nous adopter si rapidement chaque année et avec tant de gentillesse. A l’an prochain !            Amitiés. Tine »

2005 – 44 couchers de soleil

2003 – La planète Bleue

Jul30#01

2003 – La planète Bleue

Onglet vide, Éditez la page pur ajouter du contenu ici
Onglet vide, Éditez la page pur ajouter du contenu ici
Onglet vide, Éditez la page pur ajouter du contenu ici
Onglet vide, Éditez la page pur ajouter du contenu ici
Onglet vide, Éditez la page pur ajouter du contenu ici
Onglet vide, Éditez la page pur ajouter du contenu ici
Onglet vide, Éditez la page pur ajouter du contenu ici